Les bombes nucléaires n'existent pas !

Après avoir découvert que la Terre était Plate et non pas Sphérique (comme on nous l’a fait avaler dès l’enfance..) et après avoir découvert que les satellites eux non plus  n’existent pas aussi et qu’il s’agissait d’une grosse autre  arnaque de la NASA pour soutirer de l’argent (en milliard de dollars) au peuple américain et  aux reste des pays ( endormis) de la planète…

Il n’était plus possible de ne pas aller vérifier un autre dossier tout aussi intéressant, celui des bombes nucléaires et de se poser la simple question :  Est-ce que les bombes atomiques existent ?

 

 Photo :Le bombardier B-29 qui largua la bombe « little boy » sur Hiroshima le 6 aout 1945 avec, à droite, son pilote….l’avion porte un drôle de numéro !  le chiffre pair 82 …comme l’exige la loi de la secte ADII, qui vénère les chiffres pairs.

 

Rentrons  dans le vif du sujet : 

 

Qu'a-t-on comme preuves que les bombes atomiques existent ? Les vidéos d'explosions de bombes atomiques, et le fait qu'Hiroshima et Nagasaki aient été détruits en 1945. On va voir qu'aucune de ces preuves ne tient la route, bien au contraire.


Les vidéos : constatations générales

Que voit-on sur ces vidéos ?

Déjà, sur les vidéos des premières bombes atomiques, ce qu'on voit, c'est un grand flash éblouissant suivi d'un champignon noir (constitué clairement de suie très dense) faisant au moins 4 ou 5 km de haut sur au moins 1 km de large, et beaucoup plus pour les bombes H.



Déjà, rien que ça montre que les bombes atomiques n'existent pas (et c'est là qu'on voit que quand on n'a plus d'ornière mentale, d'un seul coup, on se rend compte de choses évidentes qu'on ne voyait pas 2 secondes plus tôt).

Une bombe atomique fait dans les 3 m de longueur sur 1 de largeur. Il est donc absolument impossible qu'un objet si petit engendre une quantité de fumée aussi grande. Si on brulait des pneus mis les uns sur les autres, le tout faisant 3m de haut, même si toute la fumée était émise d'un seul coup, on en obtiendrait une quantité ridicule par rapport à ce qu'on obtient avec une bombe atomique (une colonne de fumée dense de peut-être 100 mètres de haut sur 10 de large).

Et encore, ce n'est évidemment pas toute la bombe qui explose, mais seulement son matériel fissible. Or, pour une bombe comme celle d'Hiroshima (33 kt), il y avait seulement 50 kg d'uranium. Comme l'uranium a une densité de 19 tonnes/m3, ça veut dire qu'on avait un cube de seulement environ 14 cm de coté. Faites bruler un morceau de pneu d'à peu près 14 cm de coté. A priori, ça ne devrait pas faire un champignon de fumée extrêmement dense de 5 km de haut sur 1 de large. Surtout qu'en plus, on nous dit que seulement 1 kg de l'uranium présent a fissionné.

La quantité de fumée est telle par rapport à la taille de la bombe, qu'il y a clairement création de matière. Vu que les bombes atomiques obéissent encore aux lois de la physique ordinaire, la création de matière n'est pas possible. Donc, il ne s'agit clairement pas d'une bombe atomique.

Par ailleurs, la présence d'une telle quantité de suie est impossible à cause d'un autre élément. La fumée est un imbrulé. Par ailleurs, ce genre d'imbrulé se produit lors d'une réaction chimique d'éléments contenant du carbone. Et c'est une réaction chimique incomplète. Or, ici, il ne s'agit pas d'une réaction chimique, mais d'une réaction atomique obtenue à partir d'uranium. Donc, on ne voit pas pourquoi il y aurait des imbrulés. En plus, cette réaction atomique est censée être quasi parfaite et transformer la quasi intégralité de la matière fissible présente en énergie. Alors que la présence d'une fumée noire épaisse comme celle qu'il y a sur les vidéos montre clairement une réaction chimique de très mauvaise qualité, et une réaction chimique à partir d'une matière contenant beaucoup de carbone.

Photos: Einstein Albert , un pseudo sicentifique qui n'a jamais rien inventé même pas le relativité ( la plus belle arnaque)  des théorie scientifique encore enseignée à ce jour dans les univestités du monde entier !


Surtout qu'il est dit que la température atteint 1 million de degrés au centre de l'explosion. A 1 millions de degrés, il ne doit pas y avoir beaucoup d'imbrulés. Et au sol, avec une bombe qui explose à 600 m, comme celle d'Hiroshima, la température est de 3000/4000 degrés celsius. Donc, là encore, les imbrulés doivent être assez limités.

Donc, déjà à partir de là, il est clair que ce qu'on nous montre sur ces vidéos, ce ne sont pas des explosions atomiques mais des explosions d'un mélange de dynamite et de fuel, probablement du napalm (inventé en 1942). C'est à ça que ça ressemble. C'est pour ça qu'il y a une telle fumée noire. Et la température au centre de l'explosion doit être d'environ 900 C°, comme pour les explosions de fuel (d’où les flammes jaunes-orangées). Pour d'autres vidéos, vu l'espèce de dôme blanc au début de l'explosion, ça doit être des explosions de gaz avec vaporisation de celui-ci sur un grand volume préalablement à l'explosion.

Hé oui, les concepteurs du mensonge ont certainement voulu impressionner le peuple. Donc, un champignon de fumée présenté comme étant aussi énorme, quoi de mieux pour en mettre plein la vue ? Le problème, c'est qu'en même temps, dès qu'on se met à avoir un doute sur l'existence des bombes nucléaires, ce bidonnage apparait gros comme le nez au milieu de la figure.

Une fois établi ça, d'autres éléments s'expliquent facilement.

 

 Photo: Le journal Le monde du 8 aout ( jour pair du calendrier) ...commente la tragédie " une révolution scientifique " !  bravo pour l'humanité !

Analyse du cas des bombes atomique de  Hiroshima et Nagasaki !

Comment expliquer la destruction d'Hiroshima et de Nagasaki si les bombes atomiques n'existent pas ? C'est simple. Les américains ont fait un bombardement incendiaire conventionnel, comme ils l'avaient fait peu de temps avant sur Tokyo.



Dans la mesure où pratiquement toutes les habitations étaient en bois, il était très facile de détruire entièrement la ville avec des bombes incendiaires. C'est pour ça qu'on a choisi ces villes.

Mais, grâce aux photos prises après les bombardements, on peut constater de nombreuses incohérences par rapport à ce qu'on devrait observer suite à un bombardement atomique.

Comme l'a noté un gars ayant le pseudo sandokan, les routes sont parfaitement intactes sur les photos prises après le bombardement. Or, vu la puissance de l'explosion, elles ne devraient pas l'être. Une bonne partie d'entre elles devrait être endommagée et aussi recouverte par les débris envoyés partout par l'explosion ; surtout près de l'épicentre.

 

Photo de Hiroshima, les rues sont intactes, et il n'y a aucun débris les encombrant 



Quand on voit une photo de Tokyo après son bombardement incendiaire conventionnel, on voit la même chose. Les rues sont intactes.

Photo de Tokyo, idem, pas de débris dans les rues



Pour rester sur Tokyo, on constate que, d'une façon générale, les photos après le bombardement de Tokyo sont parfaitement similaires à celles prises après les bombardements de Hiroshima et Nagasaki : les types de destruction sont les mêmes.

Sur de nombreuses photos de Hiroshima ou Nagasaki, on voit des poutres ou des petits morceaux de bois jonchant le sol qui ne se sont pas enflammées du tout. Ceci alors qu'on nous dit que la ville a été détruite en grande partie par le feu et que la température au sol était de 4000 C°. C'est illogique avec un feu provoqué par le souffle brulant d'une bombe atomique, qui aurait du touché tous les bâtiments indistinctement. C'est beaucoup plus normal s'il s'agissait de bombes incendiaires. Dans ce cas, il y a forcément des espaces non touchés par les bombes, et où le feu des autres bâtiments ne se serait pas propagé.

 

 

Photo : Plein de petit bois partout non brulé. Sur la deuxième photo, l'usine semble avoir été détruite par le feu, mais il y a plein de bois non brulé derrière le cheval.


Sur une photo, on nous montre une ombre d'une personne et son échelle sur un mur en bois. C'est l'ombre qu'aurait fait le flash sur le mur. Cette ombre est noire. Seulement, sur une autre photo, on nous montre l'ombre du parapet d'un pont qu'aurait fait le flash sur le pont lui-même. Le problème, c'est que là, l'ombre est blanche. Donc, une fois le flash fait une ombre noire, une autre fois, il fait une ombre blanche. C'est complètement n'importe quoi (par ailleurs, on ne voit pas pourquoi le mur en bois n'aurait pas brulé avec la chaleur). Ca se reproduit avec une photo d'une vanne sur une canalisation. Son ombre est noire. Puis, sur une autre photo, on voit l'ombre de feuilles sur un pylône faite par le flash. L'ombre est blanche. Et bien sur, les feuilles et le pylône ont miraculeusement été conservés. Ils n'ont pas brulé. C'est sur que ça renforçait bien l'idée que c'était bien une bombe atomique qui aurait détruit ces deux villes. Mais, dommage, les menteurs en ont trop fait.

Photo (truquée)  montrant l’effet du flash atomique laissant une ombre le long des remparts du pont ..on y voit même l’ombre d’une silhouette humaine !!!

 

photo, ( truquée ) …on nous montre une ombre d'une personne et son échelle sur un mur en bois

 

 

photo  ( truquée) d'une vanne sur une canalisation et son ombre noire !

 

photo, (truquée) on voit l'ombre de feuilles sur un pylône faite par le flash de la bombe ! 

 

Une ombre blanche, puis une ombre noire, encore une ombre noire, et enfin, à nouveau une ombre blanche. Bref, n'importe quoi.


Et puis, une bombe atomique est sensée créer un énorme champignon plein de suie noire. Celle-ci aurait du se répandre partout dans la ville. Ou est la suie noire sur les photos ? On n'en voit nulle part.

On devrait aussi voir les bâtiments, arbres et pylônes couchés de façon circulaire par rapport au centre de l'explosion. Par exemple, après l'explosion volcanique du mont St Helens aux USA en 1980, on voyait clairement à certains endroits les arbres de la forêt qui s'étaient tous couchés dans le sens du souffle de l'explosion. Mais là, on ne voit rien de tout ça.

Photos des arbres couchés par l'explosion volcanique du mont St Helens en 1980. Ils sont tous couchés dans le même sens.


Logiquement, le fait même qu'on ait des photos réalisées le jour de l'explosion, ou maximum un jour ou deux jours après aurait du être incompatible avec une explosion nucléaire. Selon ce qu'on sait de la radioactivité, ça noircit les photos. C'est d'ailleurs comme ça que Becquerel a découvert la radioactivité. Donc vu la radioactivité présente juste après une explosion nucléaire, il ne devrait pas y avoir de photos obtenues si peu de temps après. On me dira que l'objectif n'est ouvert que le temps de la photo. Mais les radiations passent évidemment au travers de l'appareil photo. On rappellera que pour se protéger du rayonnement post-explosion, il faut se mettre sous au moins 1 mètre de béton. Donc, vu que le photographe aurait du rester plusieurs heures pour prendre ses photos, sa pellicule aurait forcément été complètement noircie par le rayonnement radioactif.

Que le photographe ait pu prendre ses photos aurait du être très peu crédible également. Parce qu'on nous dit que pendant les premiers jours suivant une explosion, rester quelques heures exposé à la radioactivité entraine des nausées et des vomissements, voir la mort. Donc, le photographe n'aurait très probablement pas continué à faire ses photos.

Eh oui, mais il fallait des photos afin de convaincre plus facilement les gens. Donc, les responsables du mensonge pouvaient difficilement s'en passer.



Et puis, tout simplement, comme ce n'était pas une bombe atomique, il n'y avait aucun problème pour que les photographes fassent des photos juste après le bombardement. Et ensuite, il devait être difficile de refuser leur publication.

On constate que les survivants eux aussi ne sont pas couverts de cendre radioactive, alors qu'on nous dit que pour l'explosion de Castle Bravo de 1954, les pêcheurs japonais du bateau le "Lucky Dragon n° 5" en avaient été recouverts (on dit que la cendre était tombée pendant des heures).

Mais évidemment, comme tout ça ne colle pas, on nous dit qu'en fait, la poussière radioactive est montée très haut, et que du coup, il y en a eu très peu qui est retombée sur Hiroshima ou Nagasaki (c'est ce qui est dit sur Wikipedia).

Seulement, cette version ne tient pas, puisque comme les bombes ont explosé à environ 500/600 mètres de hauteur, une bonne partie de la suie de la bombe à été poussée vers le bas. Donc, même si une partie est remontée ensuite à cause de la chaleur, la majeure partie n'a pas été entrainée dans la colonne du champignon. Elle n'a donc pas pu être entrainée à plusieurs kilomètres de hauteur. Donc, on en revient au problème initial, il devrait y avoir de la poussière radioactive partout (ce qui aurait par ailleurs du entrainer des malaises et des morts), mais il n'y en a pas.

Et en plus, si une partie de la cendre radioactive avait été entrainée en hauteur, elle aurait du retomber dans des zones plus ou moins limitrophes de ces villes. Des villes et des villages entiers auraient du connaitre de graves problèmes de santé. Mais on ne nous parle pas de ce genre de choses. Et on ne nous en parle pas parce qu'il n'y avait tout simplement pas de retombées de cendre radioactive.

Photographie aérienne d'Hiroshima prise par l'USAF après le bombardement. On voit nettement le site de la ville : un port installé sur un estuaire très… oui mais on voit aucun cratère c’est bizarre pour une bombe atomique qui détruit toute une ville sans laisser de cratère ! 


Cette histoire de la poussière qui est montée trop haut pour retomber est là aussi contradictoire avec l'expérience du bateau le Lucky Dragon. Là, il y avait une bombe de plusieurs mégatonnes, le champignon atomique est monté encore plus haut, mais on nous dit que de la suie radioactive est tombée sur le bateau pendant des heures.

Petit aparté, c'est une contradiction qu'on retrouve également à propos de la bombe Tsar Bomba (57 Mt, la plus grosse bombe jamais explosée). On nous dit qu'il y a eu peu de radiations au sol, parce que la poussière est montée trop haut. Mais là encore, ça entre en contradiction avec l'expérience du Lucky Dragon et de Castle Bravo (qui faisait 15 Mt, donc pas aussi puissante que la bombe Tsar Bomba, mais pas très loin).

Donc, il y aurait du y avoir de la cendre radioactive à Hiroshima et Nagasaki. Or, on n'a jamais entendu aucun photographe dire que ses photos avaient été effacées, ni aucun journaliste parler de photographes non revenus à cause des radiations.

Quelqu'un ayant le pseudo "17 november" a rapporté le témoignage de l'inspecteur en chef pour le secrétariat à la guerre US concernant ces villes, le major Alexander de Seversky. Celui a étudié beaucoup de villes japonaises ayant été bombardées. A chaque fois, il survolait d'abord les villes pour avoir une vue aérienne du résultat du bombardement, puis, il faisait une enquête dans la ville. A chaque fois, il a constaté des dégâts similaires en fonction du type de bombes utilisées. Il pensait voir quelque chose de différent à Hiroshima et Nagasaki. Mais ce ne fut pas le cas. Les dégâts étaient exactement les mêmes que ceux qu'il avait pu observer ailleurs lors de bombardements conventionnels. Il n'y avait pas de zone totalement vide au centre supposé de l'explosion. Les structures en métal des bâtiments situés exactement au centre de l'explosion étaient intactes. L'hôpital de Hiroshima, à seulement 1 mile (1,6 km) du centre de l'explosion était lui aussi intact. Seules les fenêtres avaient été soufflées, et les gens à l'intérieur n'étaient même pas blessés. Les plus gros dommages n'avaient pas été faits par le souffle d'une explosion, mais par le feu. Comme je l'ai noté moi aussi, Seversky a remarqué qu'il y avait beaucoup de morceaux de bois qui étaient restés intacts, ce qui voulait dire pour Seversky que les bâtiments n'avaient pas été brulés par la chaleur de l'explosion, mais à cause d'incendies ayant été allumé après. Ce qui explique que tout n'ait pas brulé et qu'il reste donc de nombreux morceaux de bois intacts. Mais Seversky ne remet pas en cause l'existence de la bombe atomique. On peut aller plus loin que lui est penser que s'il y avait des zones épargnées dans l'incendie de la ville (d'où le bois non brulé), c'est parce que le bombardement avait été fait avec des bombes incendiaires classiques (et peut-être aussi des bombes non incendiaires). Du coup, certains endroits auraient été épargnés parce qu'aucune bombe incendiaire n'y serait tombée. Mais Seversky a quand même remarqué qu'on aurait obtenu le même résultat avec une flotte de 200 B-29 chargé de bombes incendiaires.



Quelqu'un ayant le pseudo "letthereaderunderstand", sur le forum abovetopsecret a analysé un certain nombre de "témoignages" de japonais soi-disant présents au moment du bombardement. Et, comme il le souligne, tous sont très émotionnels et très verbeux. Quand on vous pose des questions sur ce genre d'évènement, un individu normal répond par des réponses relativement courtes et rarement très construites. Alors que là, les réponses font des dizaines de phrases. Ce sont donc clairement des témoignages totalement inventés.


 Quelques objections

Evidemment, quand sont apparus les premiers textes remettant en cause l'existence des bombes atomiques, rapidement, des agents des services de contre-intelligence ont cherché à détourner le coup et ont dit que les vidéos seraient effectivement truquées, mais que les bombes existeraient réellement. Selon cette version, les vidéos seraient truquées parce que les gouvernements ne voudraient pas qu'on voit les vraies.

Photo :   La «Tsar Bomba», plus puissante bombe nucléaire jamais conçue, exposée à Moscou … dans le gros mensonge qui dit mieux ! 



C'est évidemment risible, vu que si les gouvernements avaient des bombes atomiques, ils ne s'embêteraient certainement pas à montrer des vidéos truquées. Ils montreraient de vraies vidéos pour bien démontrer leur puissance. Mais c'est une technique qui se développe actuellement chez les agents qui interviennent sur le net pour contrer ou dévier les coups portés par ceux qui dévoilent des secrets gênants. On reconnait que tel truc est vrai (ici que les vidéos sont bidons), mais c'est aussitôt pour dire qu'en fait, ça ne change rien au principal (que les bombes existent).

J'en parlerai plus en détail dans un billet spécifique, mais ça se fait aussi pour la théorie du pétrole abiotique. Par exemple, on dit que seulement une partie du pétrole est abiotique. Ou alors, on dit que, ok, le pétrole est d'origine abiotique, mais que ça ne change rien au fait qu'on va entrer en déplétion d'ici quelques années. Ceci parce que, d'une part, les estimations des réserves sont supposées justes, et parce que d'autre part, le pétrole, même s'il se renouvelle réellement, le ferait à un rythme 1000 fois trop lent pour pouvoir alimenter la consommation actuelle.

Concernant l'énorme quantité de matière dans le nuage, certains ont fait la réflexion que ce serait la poussière du sol qui serait envoyée vers le haut à cause de la chaleur, et que ça arriverait spécialement quand l'explosion est basse (par exemple, faite au sol). Ce qui annulerait la critique que j'ai faite au début qu'il y aurait création de matière, et qu'une réaction nucléaire ne produirait pas ce genre de fumée.

Mais, déjà, il n'y aurait jamais assez de poussière pour faire ça. Ensuite, vu que l'explosion pousse la poussière vers les cotés, toute la poussière présente au départ devrait avoir été éjectée sur les cotés et donc ne devrait pas pouvoir être aspirée par la colonne de chaleur.

Par ailleurs, ce qu'on voit dans le champignon ne ressemble pas du tout à de la poussière. Ca ressemble clairement à de la fumée noire venant d'une réaction chimique de produits carbonés du style essence, charbon, bois ou pneus. Ici, il s'agit clairement de napalm.

Et puis, on ne voit pas pourquoi la poussière s'enflammerait, alors que c'est bien ce qui se passe dans le nuage en question (il y a d'énormes flammes). Que la poussière se vitrifie, ok, qu'elle s'enflamme, ce serait n'importe quoi.

Par ailleurs, il y a plein d'explosions en altitude avec ce nuage de fumée (ayant en plus la forme d'un champignon). Par exemple, celles d'Hiroshima et de Nagasaki. Ou la bombe De Baca, de l'opération Hardtrack II, qui faisait seulement 2,2 kt et qui a explosé à 500 m. Ou le test Newton, de l'opération Plumbbob de 12 kt, réalisé à 500m. Ou le test Buster Dog, de l'opération Buster Jangle, de 21 kt, fait à 470 m. Ou la bombe Moth, de l'opération Teapot, de 2 kt, fait à 100 m. Etc, etc… Donc, même des explosions en hauteur (ne pouvant pas bénéficier de l'effet d'aspiration de la poussière du sol) entrainent la création d'une énorme quantité de fumée.

Photo :  Bombe De Baca (en plus, là, la majeure partie du champignon est blanc, ce qui élimine la possibilité que ce soit de la poussière du désert).


Et puis, pour Hiroshima et Nagasaki, il ne s'agissait pas d'un désert poussiéreux, mais de villes. Donc, au sol, il n'y avait pas de poussière pouvant constituer ce genre de colonne. Et bien sur, les bâtiments n'avaient pas le temps de bruler assez vite pour constituer cette colonne de fumée qui est observée quelques secondes après l'explosion.

En plus, juste au début de l'explosion, soit bien avant que la colonne de fumée ne remonte à cause de la chaleur (donc, quand l'explosion continue à aller vers le bas), il y a déjà une énorme quantité de fumée noire et de flammes. Donc, ça ne peut pas être de la poussière.

Mais surtout, il y a un élément qui contredit ça. On nous dit que pour une des premières bombes testée (la bombe Trinity), le sol a été vitrifié instantanément par la chaleur dégagée par la bombe (bombe ayant explosé quasiment au sol). La matière vitrifiée étant appelé trinitite. Donc, il est impossible que le champignon ait pu être composé de poussière, vu qu'on dit par ailleurs que celle-ci était déjà vitrifiée. Et vu qu'il n'y a aucune raison pour qu'une telle chose se soit passée autrement pour les autres bombes ayant explosé près du sol, cet argument tombe à l'eau.

Dans la même veine, j'imagine déjà une objection bien délirante de certains comme quoi le carbone de l'air se serait enflammé. Mais le CO2 ne représente que 0,0375 % de l'air. Donc, même avec un mécanisme complexe de séparation du co2 du reste de l'air, jamais le co2 n'aurait pu permettre d'obtenir une fumée aussi dense.


 Les raisons du mensonge


Il y a plusieurs motivations à l'invention des bombes atomiques.

1) Ca permet de maintenir les peuples dans la peur des représailles atomiques si jamais ils venaient à se rebeller contre la clique mondiale qui nous gouverne.


2) Ca a aussi permis de maintenir les peuples dans la peur de la guerre atomique pendant quelques décennies. Ca a donc permis d'occuper l'esprit du peuple pendant une partie de ce temps là. Ceci prenant entre autres la forme de nombreuses "affaires" : crise des missiles de Cuba, crise de l'installation de missiles en Europe à la fin des années 70, plus généralement agitation de l'opinion à chaque fois que les armées russes bougeaient un cil, débat lié au programme de bouclier antimissile US dans les années 70 et 80, procès des époux Rosenberg qui aurait soi-disant transmis la technologie des bombes nucléaires à l'URSS, martyr de Mordecaï Vanunu ayant "révélé" l'existence du programme nucléaire Israélien, etc, etc... Affaires évidemment toutes plus bidons les unes que les autres (Vanunu était en fait certainement un agent du Mossad dont le rôle était de faire croire à la possession de bombes nucléaires par Israel).



3) Ca a du permettre de mettre en place aussi l'opposition des blocs de l'ouest et de l'est tout en permettant d'expliquer pourquoi on ne se battait pas. Avec les bombes atomiques, c'était facile à expliquer (équilibre de la terreur). Alors que sans les bombes atomiques, ça aurait paru bizarre.

Surtout que, vu que l'Allemagne était démilitarisée, et que les armées de l'Espagne et de l'Italie ne valaient pas grand-chose, il n'y aurait eu que la France pour se battre contre toutes les armées du bloc soviétique en première ligne. Donc, sans les bombes atomiques, ça aurait été un jeu d'enfant pour l'URSS de conquérir toute l'Europe.


4) L'énergie nucléaire permettait d'avoir une source d'énergie abondante et très peu chère. Et ça, c'était mauvais pour les maitres du monde. Par ailleurs, pour que ceux-ci gardent le contrôle, il fallait que les états aient besoin de renouveler la matière première leur servant de source d'énergie de façon fréquente. Ce qui pouvait ne plus être le cas en ce qui concerne l'énergie nucléaire si la surgénération était mise en place. Il est vrai qu'un certain nombre d'états sont riches en charbon, et que c'est leur principale source d'énergie électrique. Donc, ils n'ont pas de problème d'approvisionnement en matière première pour alimenter leurs centrales électrique. Mais ce n'est pas le cas pour beaucoup de pays. Ca participe au maintien d'une hiérarchie dans la richesse des pays. Certains pays étant plus riches que d'autres, on peut attribuer un rôle économique à certains pays (tels pays seront riches et d'autres seront pauvres). Une égalité d'accès à l'énergie aplanit les différences de richesses. Et ça, ça n'est pas bon pour les maitres du monde.

Par ailleurs, le développement de l'énergie nucléaire pour la production d'électricité pouvait déborder sur la consommation de pétrole grâce au procédé Fischer-Tropsch. Les états riches en charbon auraient alors pu utiliser celui-ci, non pas pour se chauffer ou pour produire de l'électricité, mais comme alternative au pétrole dans le domaine du transport. La consommation de pétrole aurait du coup pu fortement baisser. Et en plus, ces pays seraient devenus indépendants énergétiquement.

Donc, le mensonge sur l'existence des bombes atomiques a permis dès le départ de poser un jalon pour l'avenir concernant l'énergie atomique civile. L'existence des bombes atomiques permettait d'entrainer la peur de la chose atomique, de donner une image négative au nucléaire. En intensifiant cette peur par la suite, on pouvait limiter son usage de plus en plus. Et c'est ce qui est arrivé. Dans les années 70, on a mis l'accent de plus en plus sur le risque atomique, en mélangeant allégrement les peurs provenant des bombes atomiques et celles liées au nucléaire civile. Puis, comme on l'a vu sur ce site, on a donné une réalité à la peur du nucléaire civile en sabotant les usines nucléaires de Three Mile Island et de Tchernobyl. Au final, on a réussi à limiter à une portion très congrue la part de l'énergie nucléaire dans le monde. En plus, le fait d'avoir été enthousiaste au début sur l'énergie nucléaire permettait de se laver de tout soupçon d'hostilité face à cette source d'énergie. Les maitres du monde pouvaient dire "voyez, nous étions enthousiastes envers l'énergie nucléaire au départ. Nous voulions développer le nucléaire. Mais le poids politique des écologistes a fait que nous avons été obligés d'en arrêter le développement".


5) Là, je fais une hypothèse : ça a peut-être servi à mentir sur la nature de l'énergie atomique. Il est peut-être possible que l'uranium ne fonctionne pas du tout de la façon qu'on nous dit. Peut-être qu'en fait, il n'y a aucun phénomène de fission et de réaction en chaine. Peut-être que l'uranium chauffe sans aucune réaction de ce type et que la réaction dure beaucoup plus longtemps qu'on nous le dit. Ca voudrait dire qu'une centrale nucléaire pourrait fonctionner avec le même uranium pendant peut-être 1000 ans au lieu de 3 ans. Ca changerait tout. L'énergie ne couterait vraiment plus rien. La théorie des bombes atomiques valide la théorie de la fission. Et la théorie de la fission implique que l'uranium s'use quand on s'en sert dans une centrale atomique. Si l'uranium ne s'usait pas, ou très lentement, ça voudrait dire que l'énergie ne couterait plus rien. Et l'énergie qui ne coute plus rien, ça n'est pas bon du tout pour les maitres du monde. Parce que du coup, n'importe quel pays pourrait être indépendant du point de vue de l'énergie électrique (et éventuellement du pétrole pour ceux qui possèdent du charbon).

6) Et peut-être que derrière ça, il y a le fait d'empêcher l'individualisation de la production. S'il n'y a pas de fission, ça veut dire qu'il n'y a pas de danger de fusion ou d'explosion d'un cœur de centrale nucléaire. Peut-être donc que chaque foyer pourrait avoir une centrale nucléaire de faible puissance, et ce, sans danger (en ayant une plaque de plomb pour être protégé de la radioactivité). Du coup, les gens deviendraient indépendants concernant l'énergie électrique. Et ça, ce serait encore plus dangereux pour la clique qui nous gouverne. Ou alors, ce serait des villages qui pourraient devenir indépendants (et en plus, pour un temps énorme). Avec la bombe atomique, il y a l'idée de fusion possible d'un cœur de centrale et il y a tout le coté négatif attaché à l'énergie nucléaire. Au moins, avec une centrale possédée par l'état, le risque de perte de contrôle est limité. Et puis aussi, avec la bombe atomique, on peut interdire aux gens de posséder une centrale atomique individuelle au nom du risque de prolifération du matériel nucléaire et donc de celui de création de bombes atomiques par des groupes incontrôlés. Sans les bombes atomiques, il y a une raison majeure en moins d'interdire aux gens de posséder une centrale individuelle. Ou alors, si on estime que le problème déchets reste important, les villages au moins, peuvent éventuellement devenir indépendants (mais si le combustible dure des centaines d'année, le problème des déchets devient bien moins important). Ca entraine un danger d'autonomisation trop important.

Photo : Le moteur Minato …Ce moteur n’a pas besoin de pétrole ; Un moteur révolutionnaire alimenté par des aimants permanents, mis au point par un inventeur japonais est aujourd'hui mis en production.
Une économie d'énergie de 80 %, absence de chaleur et de bruit...



7) De façon annexe, ça permet de temps à autre de désigner un nouvel ennemi en disant qu'il va bientôt posséder des bombes atomiques, ou qu'il en possède déjà, et qu'il représente donc un danger (Irak, Iran, Corée du nord).

8) Ca permet à Israël de faire croire qu'elle possède une arme la rendant invincible. Ca transforme ce pays en sanctuaire inviolable. Pour ceux qui luttent contre le sionisme, ça permet de leur donner la peur de "l'option Samson", où en cas de victoire des anti-sionistes, les dirigeants d'Israël se sentant perdus réagiraient par une attaque nucléaire massive. Et on notera aussi que la bombe a été créée vers 1945, quelques années avant la création d'Israël, et que les supposés concepteurs de la bombe étaient a peu près tous des juifs sionistes. Par ailleurs, ça permet d'expliquer le fait que les pays arabes aient arrêté de l'attaquer après le milieu des années 70. Alors que sinon, il faudrait expliquer pourquoi ces pays n'ont pas tenté de l'attaquer après. Et on verrait alors que ces pays sont en réalité des marionnettes.

 

 Photo :  Nétanyahou: «L'Iran aura la bombe nucléaire » … il a raison de le dire car c’est facile à fabriquer puisque ça n’existe pas !  

 

Enfin et pour Conclure

9) Ca permet aussi d’expliquer et de démontrer que l’Iran et la Corée du Nord sont des complices ( et sont elles aussi au service de la secte ADII comme les autres pays …) car si les bombes nucléaires n’existent pas et que eux savent qu’ils n’existent pas , comme ils savent aussi que les satellites n’existent pas et qu’il n’est pas possible d’envoyer des fusée dans l’espace ( alors qu’ils disent qu’il ont réussi à le faire !) alors que ce n’est pas possible ,

 

Photo : satellite iranien ( une autre blague de la secte ADII)

 

Photo :  Le personne regarde le  satellite iranien ( couvert d’or)  et se demande  si c’est pas une blague car elle sait que ce satellite  ne peut pas franchir la  couche gazeuse ( la thermosphère où les températures atteignent les 2000° C) , aucun métal, ni matériaux  ne résiste à cette température !  …mais les médias ( ) lui disent  que l’Iran comme les Etats-Unis et la Russie a réussi à  envoyer  un satellite ( quelle gros mensonge ! )  

Cela signifie aussi  que tous ces pays  qui disent détenir la bombe nucléaire ou des satellites  ( Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande Bretagne, Corée du Nord, Iran, Israel , Inde, Pakistan, …) nous mentent et nous mènent en bateau dans le but de nous soumettre par la peur à leur plan luciférien de Nouvel Ordre Mondial.

 

Photos: Iran annonce ( sans rougir)  avoir lancé deux nouveaux satellites !

 

 

Photos: un autre clown... Kim Jong-Un supervisant des exercices militaires et qui fait croire que la Corée du Nord possède la bombe nucléaire !

 

 Photo la nouvelle bombe qui réglera tous les problèmes de l'humanité contre la secte ADII ...une bombe à Rire ! car se sont tous des Clowns